Le parc national de l’Ichkeul

Le chauffeur de taxi visite le parc avec nous : il ne l’avait jamais vu et sourit, ses lunettes noires vissées aux yeux.

Le lac d’Ichkeul est un marais salant où plusieurs espèces d’oiseaux migrateurs viennent faire une halte. Il ressemble à la Camargue, pour sa douce couleur bleu-gris.

Lac dIchkeul

Lac d'Ichkeul

Le site s’étend sur plusieurs kilomètres. Le conservateur commence par nous amener au hammam, ou source chaude. Il nous fait mettre la main dans l’eau à quarante-cinq degrés.

– Mais allez-y, vous pouvez laisser la main plus longtemps ! S’exclame-t-il après que chacun ait trempé les doigts quelques secondes avant de les retirer. La source d’eau chaude d’Ichkeul a été utilisée par les Romains pour leurs thermes, vous pourrez d’ailleurs voir quelques ruines dehors. Ensuite elle a été utilisée pour des cérémonies religieuses par la population locale.

– Quelles cérémonies ?

– Alors il y avait une tortue, elle vivait à côté de la source dans une flaque, et les femmes qui voulaient tomber enceintes allaient la voir, et elles lui offraient des cadeaux, et quand la tortue quittait la flaque alors la femme allait tomber enceinte.

Il a l’air très convaincu. Nous grimpons des escaliers vers l’éco-musée en haut de la colline, où on nous offre des t-shirts et des casquettes à l’effigie du parc avant que le conservateur ne nous parle de son histoire.

Le parc national d’Ichkeul a été longtemps classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, avant d’être déclassé après la construction d’un barrage qui a augmenté le niveau de salinité jusqu’à faire fuir les animaux. Depuis, des solutions ont été trouvées : des écluses ont été construites pour permettre à nouveau une circulation qui se faisait naturellement auparavant, et les espèces commencent à revenir.

– L’avantage de ces milieux naturels, c’est que si ils sont vite perturbés, ils se rétablissent vite…

Le conservateur s’anime en parlant d’autres projets, notamment celui de rendre le parc auto-géré grâce à des frais minimes d’entrée. Une loi a été passée à cet effet en 2001, mais elle n’est pas encore appliquée. L’entrée est gratuite et le parc est subventionné.

En sortant, nous proposons à Emilie, notre compatriote, qui est journaliste, de la déposer à l’hôtel. En chemin, nous convenons de nous retrouver ensemble d’aller ensemble à la plage de Sidi Ali El-Mekki, vantée à coups de superlatifs dans le Lonely Planet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s