Le jeu des 3, semaine 47

Oui, je suis en retard… J’étais malade… Pas bien, pas bien…

Les trois premiers faits qui apparaissent dans mon Google Reader (lecteur de flux RSS) :

Writing Thoughts: Read This before

Yale Environment 360: Les nouveautés
WritingThoughts (1)

Read This Before You Write Your Next Press Release… Have you ever had a press release bomb? I mean really bomb — as in generate little to no response even though you followed all the “*rules*” for press releases? If this has ever happened to you, I can guarantee that you’re not alone. I will also …
Plus de flux dans Writing (2)  »
Yale Environment 360 (1)

Clearing of Brazilian Amazon Fell 45 Percent in Last Year, Officials Say

WebWorkerDaily:
WWD Weekend Reading List
de Simon Mackie

Here are some interesting posts from around the ‘Net to catch up with over the weekend:
TechCrunch: “Google Chrome OS To Launch Within A Week”
Six Revisions: “Top 20 Essential Firefox Add-ons for Web Designers”
Outright: “Is Your Small Business Ready for the Holidays?”
Freelance Folder: “How Freelance Businesses Can Measure Social Media Results”
Convince & Convert: “What Do Twitter Lists Say About Your Personal Brand?”
ReadWriteWeb: “Google Executive Says Companies Can Get Rid of Microsoft Office…Next Year”
LifeSnips: “100 Ways To Find Ideas For Your Blog Posts”
What are you reading this weekend?

Bonne chance.
1)Diffusion: un échec du communiqué de presse. Un laboratoire de recherche trouve une énergie renouvelable parfaite. Malheureusement, ils n’arrivent pas à communiquer de manière satisfaisante là-dessus et leur nouvelle est noyée parmi un tas de nouvelles pessimistes sur la fin du monde (théorie foireuse de 2012, etc), qui finissent par provoquer une manifestation de pénitents masochistes contre la destruction de la terre ; la manifestation tourne mal, avec violences, etc.

2) Un jeune écrivain plein d’ambition se documente de manière extensive sur l’édition web 2.0 et la meilleure manière de se vendre. Malheureusement, il en oublie une petite chose : lire attentivement l’énoncé qu’il doit transformer en communiqué de presse pour son nouveau client. Ainsi, une police de caractères prisée des graphistes devient sous son clavier un commando de police réunissant des personnalités très diverses, dont beaucoup ont une forte sensibilité artistique.
3) La forêt amazonienne est préservée. Ce que les autorités n’avaient pas prévu, en revanche, c’est l’afflux de travailleurs freelance qui viennent s’y réfugier pour vivre à fond la liberté des nouveaux modes de travail. Ils ont tous des métiers de pointe, ils installent un relais wifi dans le coin, ils polluent, et le gouvernement tente de s’en débarrasser.
L’histoire 1 a une morale, que je trouve aussi difficile à trouver qu’un double sens sexuel dans une blague chilienne, et je me méfie des histoires dont la morale est trop affichée pour le moment, donc je vais choisir la 3.

3)En 2013, une poignée de copains, tous graphistes, se sont retrouvés dans un hôtel de carbets au milieu de la forêt vierge. En voyant le propriétaire regarder la télé avec sa copine, ils ont eu l’idée de s’y installer pour travailler. Quelques mois plus tard, ils s’étaient débrouillés pour poser l’antenne wifi. Les indiens les avaient aidés contre un peu d’argent.
Ils n’étaient pas loin de l »hôtel et rentraient fréquemment en contact avec les touristes – certains prenaient des photos, comme avec les papillons morpho, d’autres leur disaient qu’ils avaient entièrement raison mais qu’eux-mêmes ne pouvaient pas vivre sans un bon environnement de béton et trois tonnes de gaz polluant dans les bronches. Les copains haussaient les épaules. Et puis il y avait ceux qui restaient, qui n’amenaient pas grand-chose et qui trouvaient leur place en quelques jours.
Comme moi, par exemple, le rédacteur technique du groupe et le chroniqueur de notre histoire.
C’est quand la police est arrivée pour emmener l’un des nouveaux que les choses ont commencé à se gâter. Le nouveau était en cavale. Il paraît qu’il avait fraudé la sécu pendant des années en refusant de payer ses charges. Toute la communauté s’est retrouvée suspectée, le gouvernement a commencé à leur chercher des poux sur la propriété des terrains. Soi-disant qu’ils appartenaient aux indiens, à l’État, à la nature.
Alors, nous avons écrit des pétitions, en vain, nous avons protesté. En vain. Et nous avons trouvé une solution radicale. Nous nous sommes attachés aux arbres, avec des lianes. Il faudra nous tuer pour nous faire partir.
Tout va bien pour le moment. Je me suis enchaîné assis, je tape notre rapport quotidien sur l’ordi avant de le poster, et après je finis un boulot pour le site Internet d’un client. Un bon freelance sait travailler n’importe où.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s