L’objet du scandale de mon été 2009 : un short.

Par une belle journée ensoleillée, très ensoleillée, nous quittons Mahdia. Rodrigo voit un journal qui fait ses gros titres sur la chaleur : “Tunis, capitale du C’hili !” et le prend en photo par fierté chilienne. Le c’hili signifiant ici “piquant, épicé”.

Nous attendons le bus. Il fait chaud. Pas d’endroit où s’acheter à manger dans les environs. Nous ne savons pas à quelle heure le bus arrive, donc nous ne pouvons pas trop nous éloigner : il y en a un ou deux par jour. Nous n’avons rien sur nous, sauf quelques pâtisseries collantes que nous mangeons. J’ai mis un pantalon long en coton assez épais et je le regrette – mon autre pantalon fin est sale.

Enfin, le bus arrive. Il doit nous emmener jusqu’à Sousse. En face de nous, une jeune fille travaille consciencieusement son espagnol. Nous nous endormons, assommés par la chaleur.

En descendant à Sousse, je sens que ça ne va pas : sensation de faiblesse, tête qui tourne, mais je n’ai aucune envie de m’évanouir. Rodrigo me conseille de me changer pour mettre un short “après tout on est à Sousse, c’est touristique, ensuite on va à Tunis, la capitale, il n’y a pas de raison pour qu’on te regarde de travers.” J’opine devant ce raisonnement et vais me changer dans un restaurant climatisé – ouf – avant que nous ne déjeunions – re-ouf.

Nous prenons le train vers Tunis. Je mets un foulard sur mes jambes et Rodrigo dort sur mes genoux dans l’indifférence générale.

A Tunis, tout change. Les hommes, surtout d’âge mûr, me regardent avec haine. Ensuite, ils regardent Rodrigo avec haine. Ils sont nombreux. Ils ne disent rien, mais l’ambiance est pesante.

Il y a une grande différence entre la Tunisie touristique et les autres endroits du pays : en zone touristique, une femme peut se promener comme elle veut, et même aller toute seule à la plage et se baigner en bikini, des amoureux peuvent se bécoter autant qu’ils veulent, mais dans le reste du pays…

Nous filons jusqu’à l’hôtel, qui selon le guide touristique était désagréable avec les couples mixtes non mariés. Nous nous sommes interrogés : non mariés, c’est sûr, mais mixte ? Comme l’Italienne nous l’a recommandé, nous avons décidé de tenter le coup. Et nous y sommes très bien accueillis. C’est notre dernière nuit en Tunisie. C’était la première fois que je reprenais des vacances de plus d’une semaine et qu’en plus, je faisais un voyage, depuis bien longtemps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s